Infiltration radio-guidée

L'infiltration sous contrôle d'imagerie médicale

Principe

Une infiltration peut se faire sous contrôle radiologique, échographique ou sous scanner. C’est le radiologue qui déterminera quelle est la technique la plus appropriée à votre cas.
Une infiltration radio-guidée permet de déterminer avec précision le point de piqûre et de mieux contrôler le trajet de l’aiguille.

                                     

La dose d’irradiation durant la procédure est insignifiante, d’autant plus que le radiologue est expérimenté. Cette technique est une garantie de sécurité, de précision et d’efficacité !

Avant de réaliser toute infiltration, la cause de la douleur doit être déterminée, pour cibler au mieux l’infiltration. La mise au point nécessite donc un examen clinique et souvent un bilan d’imagerie (RX, US, CT,..).
 

Examen

Déroulement

A SAVOIR !

 

Le type d’infiltration doit être déterminé avec précision lors de la prise de rendez-vous. La mise au point radiologique doit donc avoir été préalablement effectuée. Au moment de la prise de rendez-vous, une prescription vous sera remise.

Vous devez vous procurer les médicaments dans la pharmacie de votre choix avant de venir à votre rendez-vous !

Attention, certaines pharmacies n’ont pas tous les médicaments de stock et doivent les commander !

1. Vous vous présentez à votre rendez-vous muni de votre prescription, des médicaments et des examens radiologiques (RX, US, CT ou IRM) déjà effectués concernant cette pathologie.
2. Vous retirez les vêtements concernés par la région à infiltrer.
3. Vous serez couché sur le ventre pour une infiltration rachidienne, sur le dos pour les autres infiltrations.
4. Après une désinfection soigneuse à l’Isobétadine (excepté si vous êtes allergique à l’iode. Prière de le préciser le cas échéant !), le médecin radiologue prend ses repères sous contrôle scopique.
5. Il réalise ensuite une anesthésie locale.
6. La piqûre ne prendra guère plus de 5 minutes.
7. Après l’infiltration, le médecin radiologue envoie au médecin demandeur un rapport détaillant la procédure ainsi que les images réalisées

Douleur et complications éventuelles :

Il peut survenir une réaction douloureuse, de sévérité variable, dans le décours de l’infiltration, particulièrement dans un contexte de tendinite calcifiante. Cette réaction douloureuse ne permet en aucun cas de préjuger de l’efficacité de l’infiltration. Elle s’amende en général dans les 48 heures. Si elle survient, il peut s’avérer utile de prendre un antidouleur et de refroidir l’articulation (avec un coolpack).

La complication la plus sérieuse est l’infection qui est exceptionnelle si les règles d’asepsie sont rigoureusement respectées. Cette complication survient dans les 2 semaines qui suivent l’infiltration et se caractérise par de la fièvre, un gonflement et une chaleur de l’articulation infiltrée. Il faut alors directement consulter votre médecin traitant.

En plus de 20 années d’expérience et plusieurs 100aines d’infiltrations par an, nous n’avons heureusement jamais été confrontés à cette complication dans notre centre.

Dans de rares cas, l’injection de cortisone peut révéler un diabète latent ou déséquilibrer un diabète existant. Ce n’est en aucun cas l’infiltration qui déclenche le diabète. Lorsque le diabète est connu et bien équilibré par le traitement, l’infiltration peut être réalisée. Le déséquilibre transitoire engendré (tout au plus 1 semaine) sera sans incidence sur la maladie. Une surveillance de la glycémie capillaire est nécessaire après la procédure.

L’injection intra-articulaire n’a pas d’effet sur une éventuelle déminéralisation osseuse (décalcification) qui est la conséquence de traitement de longue durée par des corticoïdes.

L’injection intra-articulaire d’acide hyaluronique (visco-supplémentation) ne présente aucune toxicité pour l’organisme.

Infiltrations réalisées au centre

Toutes les articulations peuvent bénéficier d’infiltrations intra-articulaires.

Au niveau des articulations périphériques, on peut infiltrer 2 types de produits :

Cortisone : la cortisone est une hormone naturelle possédant des qualités anti-inflammatoires et antalgiques.

Acide hyaluronique (viscosupplémentation) : l’acide hyaluronique est un des composants du liquide articulaire et des cartilages. Cette infiltration permet, dans certains cas, de diminuer les douleurs articulaires causées par des lésions cartilagineuses. Elle est principalement réalisée au niveau du genou, de la hanche et de la cheville.

Une fois l’infiltration réalisée, l’amélioration des symptômes apparaît dans un délai qui varie entre 24 heures et près de 15 jours.


• Infiltrations rachidiennes (colonne vertébrale)

- Articulations postérieures : dans un contexte de conflit ou d’arthose au niveau des petites articulations postérieures


- Intra-foraminales lombaires ou cervicales : dans un contexte de hernie comprimant la racine nerveuse dans le trou de conjugaison.Elles se font sous contrôle radiologique  ou sous scanner.

- Infiltrations péri-durales cervicale ou lombaire: compression d'une racine ou rétrecissement du canal rachidien par une hernie ou de l'arthrose.Elles se réalisent sous contrôle scanner.


• Epaule

Les douleurs de l’épaule sont très fréquentes. Elles sont, en général, causées par une tendinite (calcifiante ou non), de l’arthrose, une fissure tendineuse, un conflit sous-acromial, une bursite sous-acromio-deltoïdienne ou une capsulite rétractile.
Un diagnostic précis est donc indispensable et nécessite un examen clinique et au minimum une mise au point radiologique et échographique.
Le traitement médical solutionne la majorité des cas. Les cas résistants peuvent bénéficier d’une infiltration radio-guidée.

Une fois ce diagnostic établi avec précision, plusieurs infiltrations peuvent être proposées :

- Infiltration intra-articulaire de l’épaule ou de l’articulation acromio-claviculaire
- PTLA : ponction, lavage, aspiration et infiltration d’une calcification tendineuse.

Attention ! Toutes les calcifications ne doivent pas être traitées. En effet, la plupart sont de découverte fortuite et sont asymptomatiques.

- Bursographie-infiltration : en cas de bursite.
- Infiltration-dilatation : en cas de capsulite rétractile.

Hanche

- Infiltration intra-articulaire
- PTLA d’une calcification tendineuse péri-trochantérienne
- Infiltration d’une bursite péri-trochantérienne

print this page
Copyright © 2008-2019 Centre de Radiologie Rixensart. Tous droits réservés.