Outil FRAX

Evaluation du risque fracturaire lié à l'ostéoporose

L’outil FRAX, développé par l’OMS, est un outil d’évaluation des risques de fractures des patients ostéoporotiques.

C’est un outil d’aide à la décision thérapeutique pour tous les patients qui ont un T-Score intermédiaire compris entre -1 et -2,5.

Jusqu’il y a quelques années, la décision de traiter un patient ostéoporotique ne tenait compte que de la clinique et des résultats de l’ostéodensitométrie.

Il a été démontré que + le risque de fracture calculé par le FRAX est élevé, + le traitement diminue le risque de fracture !

L’outil FRAX donne un pourcentage reflétant une probabilité de survenue de fracture sur 10 années :

-       probabilité de fracture au niveau de la hanche.

-       probabilité de fracture majeure d’origine ostéoporotique (vertébrale, avant-bras, hanche ou épaule).

Pour élaborer cette probabilité, l’outil FRAX tient compte :

-       des facteurs de risque clinique  

-       de la Densité Minérale Osseuse (DMO), calculée au niveau du col fémoral par ostéodensitométrie (DXA)

Les facteurs de risques utilisés sont les suivants :

·     Âge : le modèle accepte les âges entre 40 et 90 ans.

·     Sexe

·     Poids

·     Taille et donc l’IMC (Indice de Masse Corporelle) ou BMI

·     Fracture antérieure: Est prise en compte, toute fracture antérieure, survenue à l’âge adulte, spontanément ou via un traumatisme qui n’aurait pas dû provoquer de fracture chez un individu en bonne santé.

·     Parent ayant présenté une fracture de hanche

·     Fumeur (au moment de l’évaluation)

·     Glucocorticoïdes : patient qui prend ou a pris des glucocorticoïdes oraux pendant plus de 3 mois (prednisolone 5mg/jour)

·     Polyarthrite rhumatoïde: diagnostic confirmé

·     Ostéoporose secondaire: patient qui présente une pathologie associée à l’ostéoporose.

-       diabète type 1

-       osteogenesis imperfecta chez adulte

-       hyperthyroïdisme de longue date non traité

-       hypogonadisme

-       ménopause précoce ( < 45 ans)

-       malnutrition chronique

-       malabsorption intestinale, maladie de Crohn.

-       maladies chroniques du foie

-       BPCO

·      Consommation d’alcool (3 unités d’alcool ou plus par jour)

·      La Densité Minérale Osseuse (DMO)

Le risque de fracture sera d’autant plus élevé qu’un patient cumule plusieurs facteurs de risques. Les différents facteurs de risque ont un poids relatif différent. En effet, certains sont plus importants comme, par exemple, un antécédent personnel de fracture ou la prise de corticoïdes.

Le tabac, l’alcool et les glucocorticoïdes ont un effet dépendant de la dose ; + l’exposition est élevée, + grand est le risque !

A ce jour, la Belgique dispose, grâce aux données fournies par le Belgian Bone Club, de son propre FRAX. L'objectif est que chaque pays utilise son propre outil Frax et s'en serve pour définir des directives thérapeutiques. Actuellement, en Belgique, le Frax n’est pas encore un argument thérapeutique reconnu par l’INAMI. A titre d'exemple, les auteurs américains utilisent comme seuil de traitement un risque de fracture de hanche à 10 ans de  3% et un risque de fracture ostéoporotique en général de 20%.

Les tableaux de l’outil FRAX sont accessibles en ligne. Ils peuvent être complétés en ligne ou imprimés. Ils sont également disponibles à l’adresse suivante: …

print this page
Copyright 2008-2021 Centre de Radiologie Rixensart. Tous droits rservs.